Marguerite et les autres … Rencontre avec des collégiens

Parce qu’ils liront très prochainement Un barrage contre le Pacifique, les élèves de 3eme de l’école George Gusdorf sont venus voir Marguerite et moide et avec Fatima Souahlia-Manet et Christophe Casamance. Ce sont donc des élèves non-initiés à  Duras, tant de ses oeuvres que du personnage qui ont assisté à cette pièce et qui ont pu en discuter avec celle qui interprète Marguerite Duras sur le plateau, Fatima Soualhia-Manet.

Au cours de cette discussion d’une heure et demi, les questions n’ont cessé de fuser – tant sur la pièce que sur le personnage même de Duras. Pour vous donner une idée des échanges, voici une partie des questions qui ont été posées  :

« Pourquoi avoir choisi de travailler sur Duras et pas un(e) autre artiste ? »

« Pourquoi avez-vous utilisé des interviews pour créer le spectacle alors que vous auriez pu faire comme dans un Biopic au cinéma et juste raconter sa vie ? »

« Pensez-vous que ce rôle a déteint sur vous dans la vie de tous les jours ? »

« Qui est l’homme avec vous sur le plateau ? Qui joue t-il ? Représente-il ? »

« Vouliez vous faire passer un message en particulier ? »

« Pourquoi ce montage de vidéos ? Et d’où sortent les images ? »

« A votre avis, Duras avait-elle plus peur de l’amour ou de la mort ? »

« Est-ce que dans vos prochains spectacles vous pensez faire des clins d’œil à votre personnage de Duras ? »

N’hésitez pas à poser vos questions dans les commentaires, l’équipe de Marguerite et moi se fera un plaisir de vous répondre !

Encore merci à Fatima Souahlia-Manet et à l’école George Gusdorf pour ce très chouette moment.

………………………….

En bonus et sur les conseils de l’interprète de Marguerite et moi, un petit (mais très beau) texte sur la perte politique de Duras ainsi qu’un court (mais très révélateur) extrait d’un entretien entre Duras et des lycéennes en 1984 à propos de l’écriture (à voir juste ici).

La perte politique

Pour beaucoup de gens la véritable perte du sens politique c’est de rejoindre une formation de parti, subir sa règle, sa loi.

Pour beaucoup de gens aussi quand ils parlent d’apolitisme, ils parlent avant tout d’une perte ou d’un manque idéologique. Je ne sais pas pour vous ce que vous en pensez.

Pour moi la perte politique c´est avant tout la perte de soi, la perte de sa colère autant que celle de sa douceur, la perte de sa haine, de sa faculté de haine autant que celle de sa faculté d´aimer, la perte de son imprudence autant que celle de sa modération, la perte d’ un excès autant que la perte d’une mesure, la perte de sa folie, de sa naïveté, la perte de son courage comme celle de sa lâcheté, que celle de son épouvante devant toute chose autant que celle de sa confiance, la perte de ses pleurs comme celle de sa joie. C’est ce que je pense moi.

Marguerite Duras. Les yeux verts. Cahiers du cinéma. Juin 1980

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :