LOVE FOR SALE : QUI ÉTAIT COLE PORTER ?

A l’occasion de la reprise exceptionnelle de Love for Sale du 2 au 4 octobre, on s’est dit qu’un petit point historico-biographique sur notre ami Cole Porter ne v(n)ous ferait pas de mal !

Si ce nom ne vous dit que vaguement quelque chose, l’écoute de quelques chansons devrait vous rafraichir la mémoire. En effet, Cole nous a en laissé plus de 800 dont certaines sont devenues de véritables standards ! Au hasard : I’ve got you under my skin, Night and Day ou encore My Heart belongs to Daddy.

Précoce, Porter fait preuve dès l’âge de douze ans d’un talent certain pour la musique. Si le jeune Porter la délaisse quelques temps pour le droit à Yale et Harvard, il revient très vite à ses premières amours. L’échec de sa première comédie musicale le pousse à s’engager dans la légion étrangère, mais il lui permet surtout de découvrir Paris et de s’y installer durablement. Ce sont alors les années folles et Cole Porter s’inscrit parfaitement dans l’ambiance qui régnait alors dans la capitale : les fêtes qu’il organise rue Monsieur (oui oui cette chicissisme artère tout près des Invalides) sont aussi extravagante que scandaleuses tant la luxure et l’emploi de « drogues récréatives » y était courants. A la même époque, il épouse Linda Lee Thomas, un mariage d’amitié bien plus que d’amour : l’homosexualité de Cole Porter n’était pas un secret… Les deux amis mènent une existence mondaine à Paris, Venise ou encore la Côte d’Azur : la belle vie en somme !

En apparence, la vie du compositeur est une course perpétuelle aux mondanités, aux fêtes plus splendides les unes que les autres… Apparente légèreté que l’on retrouve dans ses chansons et comédies musicales. Mais il ne faut pas se laisser avoir, cela cache surtout une peur profonde de l’ennui, la frustration d’une réussite qui ne venait pas assez vite et une obsession de plaire aux femmes, aux hommes mais surtout au public.

Cole et Linda Lee Porter

Les années 1930 constituèrent l’apogée de la carrière de Cole Porter : ses comédies musicales tournèrent toutes au moins 200 fois à Broadway, Fred Astaire, Gene Kelly, Judy Garland, Bing Crosby font partie des grands acteurs ayant interprété Cole Porter au cinéma, ses mélodie ont été reprises par les crooners et les musiciens de jazz (Frank Sinatra, Ella Fitzgerald, Louis Armstrong et Charlie Parker – entre autres, excusez du peu !).

Malheureusement la fin de sa vie fût bien moins clinquante : rongé par la mort de sa femme, de sa mère et l’amputation d’une jambe suite à une chute de cheval, Cole Porter arrêta d’écrire la moindre chanson à partir de 1958 et mourut en 1964.

LFS-BR

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :